Partagez|

Je suis ta drogue ∞ Dae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
FONDATEUR Ψ Etudiant


Crédits : ©doo
Shawarmas : 108
Messages : 290
Célébrité : Matthew Daddario
Age : 26
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Apprentissage instantané
Un petit quelque chose :


Ψ Président des Kappa Alpha Psi Ψ

Ψ Ma fiche Ψ



MessageSujet: Je suis ta drogue ∞ Dae Dim 17 Jan - 21:24



je suis ta drogue

   
I'm just a sample of a soul made to look just like a human being ; Norm life baby

Jeudi 14 janvier

 - Hey les mecs ! Y'a un mutant en ville qui sécrète de la drogue. Auto-producteur le gars ! De l'amphet puissance mille à ce qu'on raconte et devinez qui vous en a ramenez... C'est bibi ! Alors qui est partant ?

Grand silence dans le salon. Je concertai Mickey du regard mais la réponse était déjà toute trouvée. Je me levai d'un bond du canapé pour féliciter notre messie du jour et je tapai dans sa main pour fêter sa découverte comme il se doit. Une bonne soirée s'annonçait ! Finalement entre les absents et les désistements (bande de lâcheurs !) nous n'étions que quatre en cercle sur le parquet de ma chambre. Notre héros, Mickey, un preux courageux et moi. Je distribuais à chacun un rail de poudre blanche et bleue.

- Comment t'as dit qu'il la fabrique déjà ta poudre ?
- Je sais plus... Une histoire d'urine ou de crotte de nez.


Je m'arrêtai net, soutins son regard un instant avant d'éclater de rire et de sniffer d'une traite la ligne de toutes les tentations. Ma narine me démangea étrangement, mes sinus s'embrasèrent, comme si je venais d'inspirer de l'acide pur par le nez. Vertiges immédiats, mes pensées devinrent un tourbillon anarchique. Ma vision devint floue, mes tympans bridés, je perdis la notion du temps et de l'espace. Durant une poignée de secondes, je n'étais plus au royaume des Kappa, meilleure fraternité du campus mais au sanctuaire de la décadence et des plaisirs illicites. Une seule dose n'était pas suffisante. Je sentais déjà cette vile tentation s'emparer de moi. Je déversais à nouveau le contenu du sachet transparent. La nuit ne faisait que commencer.

- Non mais sérieusement... Comment il la fabrique cette poudre ?
- Bah avec de l'urine ou des crottes de nez.


Nouveau blanc. Je les regardais tour à tour et finis par hausser les épaules.

- D'ici deux rails, on sera trop défoncé pour se souvenir de ce détail de toute façon.

Mickey acquiesça. Et c'était reparti...

______________


Je me réveillais non sans mal. J'éteignais la sonnerie de l'alarme d'urgence de mon téléphone en me redressant d'un geste vif. Quelle mauvaise idée. Le monde entier venait de faire un trois cent soixante degrés autour de moi. Tout tourbillonnait. Un haut-le-cœur s'empara de moi et je me penchais vers le bord du lit pour vomir mon repas de la veille. J'entendis des plaintes à côté de moi et je me tournais avec difficulté. Mes trois camarades de la veille étaient alignés dans le lit. Ils avaient des gueules de déterrés, les yeux rouges défoncés, les lèvres blanchâtres et des cernes abominables. Nouvelle sonnerie. Deuxième alarme d'urgence. Je donnais un coup de coude à Mickey.

- On avait cours à quelle heure ?
- Deux secon...


Il eut juste le temps de se pencher par dessus mes jambes pour vider ses tripes à son tour. Il se laissa tomber dans le lit comme larve.

- Huit heures.
- Et merde.


On se levait en catastrophe. La chambre entière empestait ; une odeur familière que je peinais à reconnaître. J'ouvrais la fenêtre pour aérer, forcé de me tenir au mur en soupirant. C'était pire qu'une gueule de bois, les sensations de vertige ne me quittaient pas. Quel trip !

- Bordel, ça pue la pisse ici.

C'ETAIT CA ! C'ETAIT CA CETTE ODEUR IMMONDE ! Merde, est-ce que ça voulait dire que l'autre mutant, le receleur, fabriquait vraiment sa dope avec son urine ? On venait vraiment de se shooter à la pisse de mutant ? Notre frère courageux de la veille s'écroula à nouveau et me refit la déco du parquet. J'éteignais la troisième alarme de secours. Midi. On venait de louper nos cours de la journée. Zut alors... Nous mîmes de longues minutes à émerger de ce sommeil pas réparateur du tout ! Et nous finîmes par entreprendre un petit déjeuner copieux pour remplir nos ventres douloureusement affamés avant de nettoyer ma suite de président et de prendre une douche bien méritée !

Peu importe le temps que je passais sous le jet d'eau, je ne parvenais pas à rendre un aspect humain à mes pupilles et mon regard. A croire qu'un zombie m'avait mordu pendant la nuit. Remarque, ça me donnerait un prétexte pour croquer quelques jolies paires de fesses. Je quittais la cabine de douche en demandant à Michaël de me passer une serviette sans la moindre gêne - ce mec m'avait déjà plus vu à poil que n'importe quel fille sur cette planète (OK dit comme ça c'était vraiment étrange). Je constatais qu'il était dans le même état que moi, ce qui eut le mérite de me rassurer un peu. Sitôt habillé, je l'abandonnais. Lorsqu'il me demanda où j'allais , je lui avouais aller réviser pour notre devoir du lendemain et il me gratifia d'un simple: "tricheur". Hmm, je ne voyais pas du tout de quoi il voulait parler.

Je traversais le campus avec cette drôle d'impression d'être un extraterrestre (pourtant ce n'étaient pas les spécimens anormaux qui manquaient !). La lumière du jour m'était des plus désagréables. Après la nuit des morts vivants je me retrouvais dans Underworld. Dément ! Je me dirigeai jusqu'à la bibliothèque. Il était plus que temps de commencer mes révisions. Il allait me falloir une bonne vingtaine de minutes pour lire les chapitres concernant notre cours. Un petit coup d'œil dans le manuel et hop, je m'assurais une bonne note - merci amis terroristes de l'A.I.M. d'avoir bidouillé mon cerveau. Finalement ce n'était pas si mal. Je déambulais dans les rayons. Pour être tout à fait honnête, je peinais à déchiffrer le dos du moindre livre qui se trouvait ici. Dès que j'essayais de me concentrer sur un mot, ma vision se brouillait immédiatement. Quelqu'un s'était amusé avec mes connexions nerveuses ? A force de détermination, je finis par trouver mon bonheur. Je me mis à feuilleter le livre lorsque j'entendis une voix familière. Levant la tête, j'aperçus Daenarylis, ma petite sœur de cœur en grande discussion avec une espèce d'andouille, pas du tout son style de mec habituel. Je lâchais un hoquet de surprise en voyant Dae et laissais tomber par la même occasion mon bouquin sur le sol. Mes membres étaient lourds, j'avais les réflexes de Bob l'éponge. Je le ramassais avec la dextérité d'un grand-père de quatre-vingt-dix ans. Ouch mon dos. Me disant que j'avais certainement attiré son attention, je tentais un message à son attention:

*Toi dans une bibliothèque ? Wow ce jour est à marquer d'une croix dans le calendrier. Genre tu savais où elle se trouvait ?*

Un nouveau coup d'œil à sa potentielle conquête et j'ajoutai dans mes pensées:

*Depuis quand tu cours après des intellos ? T'as plus assez de plans culs dans l'école ?*
   
made by roller coaster

_________________

   
 
Rollin the Midwest side and out livin' my life getting' out dreams. People told me slow my roll I'm screaming out fuck that. Imma do just what I want lookin' ahead no turnin' back. If I fall if I die know I lived it to the fullest ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE Ψ Etudiante


Crédits : Beecky
Shawarmas : 295
Messages : 649
Célébrité : Nina Dobrev
Age : 25
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Télépathie et manipulation mentale.
Localisation : Quelque part où je ne devrais sans doute pas être
Occupation : Etudiante à la Heroes Academy - Spécialisée en Droit
Un petit quelque chose :





MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Lun 18 Jan - 0:30

Je suis ta drogue
feat. Liam & Daenarylis

grande icone  grande icone
   
06:30

Biip, biiip, biiiiiip

Attrapant machinalement son téléphone, Daenarylis glissa son doigt sur son téléphone afin d’éteindre ce dernier. Une fois éteint, elle ouvrit les yeux et souffla légèrement. Un jour peut-être arrêtera-t-elle de faire la fête lorsque le lendemain matin, elle devra se lever à six heures trente du matin… Pour l’heure elle repoussa sa couette au bout de son lit, sauta de celui-ci et se dirigea vers la fenêtre afin de l’ouvrir. Rituel de tous les matins ! Il n’y a que comme ça qu’elle est sûre qu’elle ne va pas se rendormir. Daenarylis partageait sa chambre avec sa petite sœur. Toutefois celle-ci ne se trouvait pas dans son lit, haussant les épaules Daenarylis ne s’en préoccupa pas. Sa petite sœur a sans doute trouvé un autre lit dans lequel passait la nuit…

Se dirigeant vers son dressing, elle fouilla afin de trouver la tenue qu’elle portera aujourd’hui. Lorsqu’elle trouva de quoi se mettre, elle retourna dans son dressing et changea d’avis. Au final elle choisit un jeans slim, un petit haut noir avec un beau décolter. Maintenant les chaussures … ce n’était pas gagner ! Assise sur son pouf, elle scruta ses paires de chaussures. Plutôt bottes ? Bottines ? Talons ? Laissant tomber sa tête en arrière, elle finit par choisir une paire d’escarpin de couleur noir. Lorsqu’elle retourna dans la chambre, elle se jeta sur son téléphone. Il n’était que sept heures de matin et déjà elle avait une vingtaine de message et de Snap, ainsi qu’une dizaine de message sur Facebook. Regardant les messages uns par uns, elle finit par reporter son attention sur l’heure. Merde Il était déjà sept heures et quart et elle n’avait pas encore pris sa douche ni fait sa beauté pour pouvoir aller en cours. Les cours commençaient à huit heures. Le temps allait manquer !

Sortant de la douche en vitesse, elle se retrouva envelopper dans ses serviettes. Elle enleva tout d’abord celle de ces cheveux, elle secoua sa tignasse et commença à démêler ses cheveux. Une fois terminée elle attrapa son sèche-cheveux afin de les sécher et les rendre brillant. Une fois cela fait, elle se dirigea dans la chambre et attrapa ses vêtements. A peine eu-t-elle enfilé ses sous-vêtements, qu’elle se retrouva une nouvelle fois devant son téléphone. Sept heures trente-cinq. Jetant son téléphone sur le lit elle finit de s’habiller. Une fois terminé elle fila dans la salle de bain et commença à se maquiller. Bzzz bzzz Râlant, elle termina sa beauté et courut dans la chambre. Trop tard ! Un appel manqué. Il s’agissait d’une amie qui voulait sans doute savoir où elle était. Tant pis. Elle n’avait pas le temps. Attrapant sa veste en cuir, ses escarpins et sa sacoche elle sortit de la chambre. Une fois la porte fermait elle tâta la poche arrière de son jeans. Son portable ne s’y trouva pas…

~ Rhaaaa

Lâchant toute ses affaires dans le couloir elle rouvrit la porte de sa chambre. Elle sauta sur son lit et chercha son téléphone. Trouvé ! Sautant de son lit, elle se dirigea vers la porte, l’ouvrit et la referma aussi tôt. Attrapant ses affaires, elle enfila tant bien que mal ses escarpins tout en marchant. Elle enfila sa veste et passa la bandoulière de sa sacoche sur son épaule. Une fois les escaliers descendus, elle regarda son téléphone. Sept heures cinquante. A la bourre, Daenarylis s’arrêta toutefois devant le miroir se trouvant dans l’entrée. Se recoiffant, elle finit toutefois par sortir de la maison des Kappa. Précipitant le pas, elle arriva à son premier cours de la journée tout juste à l’heure. Heureusement pour elle, les fraternités ne sont pas à l’opposé du campus.

Les heures de cours passèrent, plus ou moins vite. Lors de son dernier cours, son professeur rappela aux élèves de bien rendre le devoir qu’ils ont reçu il y a de cela deux semaines, le lendemain. Faisant les gros yeux, Daenarylis chercha alors dans la salle quelqu’un qui avait déjà fait le devoir et qui était assez manipulable pour lui demander de le faire à sa place. Elle scuta les pensées de tous ses camarades. Jusqu’à tomber sur lui. L’intello du coup, elle fera avec ! Lorsque le cours fut finit, elle se mit à lire dans les pensées de son sauveur…. La bibliothèque… Euuuuuh ! Bizarrement elle était plus trop sûre de son coup-là. Depuis quand n’était-elle pas allée dans une bibliothèque ? Au moins depuis la fin des cours à l’institut Xavier, si ce n’est plus ! Prenant sa tête entre ses mains, elle souffla. Elle n’avait pas le choix ! Prenant ses affaires, elle le suivi. Ca ne pouvait pas lui faire du mal, n’est-ce pas ? Ca ne mange pas une bibliothèque hein ?

~ Je t’assure, je suis vraiment embêter. Je suis sûr de l’avoir laisser sur mon bureau, ce matin quand j’y voulus le prendre pour le rendre en avance au professeur, il n’y était plus…

~ Je ne suis pas sûr que je puisse le faire à ta place. Le professeur va le savoir.

Daenarylis baissa la tête et fit la moue. Son décolleter était assez visible, elle attrapa alors son pendentif qui pendait juste au-dessus de l’ouverture de son décolleter. L’attrapant elle joua d’abord un petit instant avec, l’air perdu et triste. Puis elle le passa à ses lèvres, pour le mâchouillait, afin de montrer qu’elle était vraiment embarrassée. Et c’est à cet instant qu’elle entendit un bruit sourd derrière elle. Elle n’eut pas besoin de se retourner pour savoir qui se tenait derrière elle, elle entendit ses pensées.  

*Toi dans une bibliothèque ? Wow ce jour est à marquer d'une croix dans le calendrier. Genre tu savais où elle se trouvait ? - Depuis quand tu cours après des intellos ? T'as plus assez de plans culs dans l'école ? *

Essayant de se concentrer tant bien que mal sur l’intello, elle ne put s’empêcher de sourire.

*Pour tout te dire, je l’ai suivi jusqu’ici ! Tu crois vraiment que je savais où se trouvait se truc ?!*

~ Tu es sûr que tu ne peux pas m’aider ? Tu as déjà fait le tient, il te suffit simplement de remplacer quelques mots et ça fera l’affaire… S’il te plait Matt’

*J’ai besoin de lui, pourquoi cette question ? Tu es jaloux ?!*

Elle tourna la tête vers lui et lui tira la langue, sans pour autant être visible pour le fameux Matt’.

   
   
made by guerlain for bazzart

_________________


   
I 'm drowning in your thoughts

   
I will guide each of your thoughts and each of your steps, thus including each of your words.  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATEUR Ψ Etudiant


Crédits : ©doo
Shawarmas : 108
Messages : 290
Célébrité : Matthew Daddario
Age : 26
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Apprentissage instantané
Un petit quelque chose :


Ψ Président des Kappa Alpha Psi Ψ

Ψ Ma fiche Ψ



MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Lun 18 Jan - 16:17



je suis ta drogue

 
I'm just a sample of a soul made to look just like a human being ; Norm life baby

Jeudi 14 janvier

Daenarylis était bien la dernière personne de l'académie que je me serais attendu à croiser ici. Même moi, mes proches savaient que la veille d'un examen il y avait une petite chance de me trouver en train de feuilleter un bouquin pour abuser de mon don mais Dae... C'était une grande première ! Je n'en revenais pas. Je ramassais mon ouvrage tombé au sol après cette choquante découverte. Rien que le titre me déprimait par avance: cinq leçons sur la psychanalyse. Erf. J'avais envie de pleurer. Après un bref échange télépathique avec ma petite sœur, je secouais la tête et levais les yeux au ciel en réponse à sa provocation. Moi, jaloux de lui ? Evidemment... que non ! Qu'est-ce que j'avais à lui envier ? Mais je dois avouer qu'assister à cette petite scène était des plus divertissants. Je m'adossais à la bibliothèque la plus proche et je feuilletais mon livre à la recherche du chapitre dont j'avais besoin en observant le petit manège de mon amie du coin de l'œil.

*Je suis mort de jalousie. Tu me connais...*

Je suivais les lignes de la page avec mon doigt. J'avais beau cligné des paupières, je n'y voyais toujours rien. Pire, me focaliser sur ces phrases sans queue ni tête réveillait mes vertiges. J'allais vomir. C'est ça l'effet pisse de mutant ? Me souvenant alors que Dae n'était pas loin, même très près dans mes pensées je rajoutais à son attention un *c'est pas ce que tu crois*, mais le mal était déjà fait. *C'était une super pisse de mutant, OK ?* D'accord, d'accord, je m'enfonçais mais ça avait le mérite de me faire marrer et je riais tout seul au beau milieu du rayon. C'est ça le petit défaut avec la télépathie... On passe souvent pour un débile mais je n'étais plus à ça près. De toute façon avec ma gueule de toxico de bon matin, m'entendre rigoler de la sorte n'étonnerait personne.

*Il a le charisme d'une huitre... Et c'est pas sympa pour l'huitre. Sérieux, j'espère que ça en vaut la peine ton truc.*

Je lui lançais un nouveau regard et je rajoutai:

*Mais je te laisse continuer, vas-y, je ne t'embête plus.*

Pendant au moins quinze secondes... - ce qui était un record. Je n'y pouvais rien, j'étais chiant. Je l'étais depuis toujours et je l'étais encore plus lorsque j'étais joyeux, déprimé, fatigué, bourré ou shooté... Il fallait que je laisse sortir toute ma créativité, tel un artiste. Je m'éclaircissais la voix pour être sûr d'avoir son attention et j'entamais ma lecture:

*La première découverte... bla bla bla... les symptômes morbides se trouvent liés à la vie amoureuse du malade ; bla bla... les désirs pathogènes sont de la nature des composantes érotiques et nous obligent à considérer les troubles de la vie sexuelle comme une des causes les plus importantes de la maladie.*

Hmm. Intéressant.

*Est-ce que tu sens malade ? Un peu névrosée ? C'est une question de refoulement et de substitution. Ah c'est pas de moi hein, c'est du Freud. Je pourrais t'en faire la démonstration si tu veux, il y a toutes les explications pour comprendre ta vie sexuelle dans ce bouquin. Et pour une fois c'est même pas le Kamasutra, ça te changera de tes lectures habituelles.*

Je toussotais dans mon coin pour feindre l'innocence. Je n'avais rien fait ! Il y avait plein de témoins autour de nous, je n'avais pas dit un mot... héhéhé. Nouveau mal de crâne, j'abandonnais ma lecture un instant pour reporter mon attention sur ma sœur. Tout ce mal pour un devoir. Elle avait intérêt à avoir une bonne note. Sa pauvre victime était sur la défensive. Quoi de plus normal ? Elle ne lui avait certainement jamais porté d'attention avant cette journée lumineuse. A en croire son accoutrement de premier de la classe, il n'était pas idiot, il se doutait très bien qu'elle se servait de lui. Il ne fallait pas passer par quatre chemins, ne surtout pas lui faire de belles promesses, il n'y croirait pas. Elle devait juste le faire craquer. Là. Maintenant.

*Pousse le dans ses retranchements. Il doit fantasmer secrètement sur toi et je ne te raconte pas ce qu'il doit faire dans sa chambre la nuit en pensant à toi... Enfin c'est toi la télépathe, je te laisse le découvrir par toi-même. Ca doit être la première fois qu'une fille comme toi s'intéresse à lui. Mets le mal à l'aise, tente un contact physique, il ne te résistera pas longtemps... Même si je comprends que tu préfèrerais caresser ma peau. Je ne peux pas t'en vouloir pour ça.*

Je refermais le livre et croisais les bras. J'aurais pu bouger, aller la rejoindre, l'aider à obtenir ce qu'elle voulait. J'étais un excellent comédien. Mais je trouvais ça beaucoup plus marrant de jouer à ce petit jeu à distance. Depuis toujours nous abusions du don de télépathie de Dae. J'avais été le premier à comprendre qu'elle entendait les pensées, le premier à expérimenter cette forme de communication avec elle et nous avions développé un lien vraiment unique. C'était devenu tellement naturel pour nous d'échanger ainsi que nous nous comprenions toujours instantanément. Je ne savais pas comment fonctionnait son pouvoir mais c'était une forme de complicité absolue ; je me livrais à elle corps et âme.

Je me frottais les yeux pour chasser les vilaines tâches noires qui obscurcissaient ma vision. Heureusement que j'avais loupé les cours de la matinée. Jamais je n'aurais supporté trois heures de communication dans cet état-là. J'observais tour à tour les formes les plus intimes de Dae puis celles de sa victime et je songeais qu'elles s'accordaient bien mieux avec les miennes. Quelques petites divagations pour tenter de la perturber dans ses démarches. Bah quoi, je n'avais plus le droit de m'amuser ?

 
made by roller coaster

_________________

   
 
Rollin the Midwest side and out livin' my life getting' out dreams. People told me slow my roll I'm screaming out fuck that. Imma do just what I want lookin' ahead no turnin' back. If I fall if I die know I lived it to the fullest ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE Ψ Etudiante


Crédits : Beecky
Shawarmas : 295
Messages : 649
Célébrité : Nina Dobrev
Age : 25
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Télépathie et manipulation mentale.
Localisation : Quelque part où je ne devrais sans doute pas être
Occupation : Etudiante à la Heroes Academy - Spécialisée en Droit
Un petit quelque chose :





MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Lun 18 Jan - 22:26

Je suis ta drogue
feat. Liam & Daenarylis

grande icone  grande icone
   
Elle le sentait, l’entendait. Il n’était pas loin. Il ne se tenait qu’à quelque mètre et pourtant elle le sentait comme s’il se tenait à ses côtés. Son don y était en grande partie responsable. Elle s’est toujours sentie proche des personnes avec lesquels elle interagissait. *Je suis mort de jalousie. Tu me connais...* En effet elle le connaissait par cœur. Un petit sourire apparut sur le coin de ses lèvres. Elle se remémora la fois où elle avait entendu ses pensées pour la première fois. Elle avait répondu à l’une de ses questions, toutefois il ne l’avait pas formulé, il l’avait simplement pensée ! Depuis ce jour Liam et Dae sont très complice, bien plus qu’ils ne l’étaient lorsqu’ils étaient enfant. Elle a toujours pu compter sur lui et vice versa.

*Je n’en doute pas, après tout tu n’es pas à sa place Liamour. Tu n’aimerais pas être à sa place ?...*

A l’instant même où elle lui envoya ses paroles, elle lut en lui quelque chose qui lui fait haussait les yeux au ciel. *Pisse de mutant ? Tu n’es pas sérieux là ? Tu parles de ce nouveau mutant ?* Elle avait entendu parler de lui. Comment pouvait-on passait à côté d’une information aussi capitale lorsque l’on est chez les Kappa. Un mutant qui a le don de sécrété de la drogue, ça court pas les rues. Bien entendu il n’y en avait qu’un qui aurait pu se jeter sur cette occasion et il se trouvait non loin de notre belle brune. Bizarrement ça ne la surprenait même pas. Lorsqu’il s’arrêta enfin de se défendre par le biais de sa pensée et qu’il se mit à rire, elle se tourna vers lui pour voir l’étendu des dégâts.*Irrécupérable mon cher, regarde ta tête ! Tu es défoncé !*

~ Ce n’est pas ton copain-la-bas ?

~ Hein ? Quoi ? … Ah, celui qui se marre tout seul la bas ? Non ce n’est pas mon copain, c’est un crétin qui se prend pour un super-héros …. Tu n’es pas un super héros Liamour !

Il l’avait surpris, elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui adresse la parole. Comment s’appelait-il déjà ? Aucune importance, il lui fallait ce devoir sinon elle était cuite. Fermant les yeux quelques secondes elle essaya de faire abstraction au rigolo qui se trouvait derrière elle… What ? En train de lui parler d’huitre ?! Pouffant légèrement, Daenarylis se rapprocha légèrement du gars qui se trouvait devant elle. Non, elle ne se souvient toujours pas de son prénom ! Il ne l’embête plus mais bien sûr, elle resta un petit instant à écouter ses pensées … Mais bien sûr, elle s’attendait à ce qui allait suivre. Bien entendu qu’il ne pouvait pas rester là sans rien pensé !

*La première découverte... bla bla bla... les symptômes morbides se trouvent liés à la vie amoureuse du malade ; bla bla... les désirs pathogènes sont de la nature des composantes érotiques et nous obligent à considérer les troubles de la vie sexuelle comme une des causes les plus importantes de la maladie.*

Elle avait beau essayer de ne pas faire attention à ce qu’il disait, ça ne marchait pas. Maintenant qu’elle savait qu’il n’était pas loin, son subconscient se concentrer automatiquement sur ce qu’il disait.

*Est-ce que tu sens malade ? Un peu névrosée ? C'est une question de refoulement et de substitution. Ah c'est pas de moi hein, c'est du Freud. Je pourrais t'en faire la démonstration si tu veux, il y a toutes les explications pour comprendre ta vie sexuelle dans ce bouquin. Et pour une fois c'est même pas le Kamasutra, ça te changera de tes lectures habituelles.*

~ Tu ne peux vraiment pas m’aider ?

Elle haussa légérement la voix, plus pour ne pas l’entendre… Vous vous en douterez, ça ne fonctionne pas du tout, du tout ! Malade ? Névrosée ? *C’est comme ça que je suis quand on est ensemble ? Malade et névrosée ?* L’intello qui se trouvait devant elle, la regardait bizarrement, il ne se doutait surement pas qu’elle haussait la voix pour ne pas entendre les pensées de Liam. *Un cours particulier ? Quand est-ce qu’on met ça ?*. Elle sourit à son intello. Revenons-en a nos moutons n’est-ce pas. Depuis tout à l’heure elle l’empêcher de passer pour partir en courant, elle mordillait encore son collier par moment.

*Pousse le dans ses retranchements. Il doit fantasmer secrètement sur toi et je ne te raconte pas ce qu'il doit faire dans sa chambre la nuit en pensant à toi... Enfin c'est toi la télépathe, je te laisse le découvrir par toi-même. Ca doit être la première fois qu'une fille comme toi s'intéresse à lui. Mets le mal à l'aise, tente un contact physique, il ne te résistera pas longtemps... Même si je comprends que tu préfèrerais caresser ma peau. Je ne peux pas t'en vouloir pour ça.*

Daenarylis n’avait absolument pas besoin de Liam pour savoir quoi faire pour avoir ce qu’elle voulait. Elle a toujours eu tout ce qu’elle souhaitait en temps et en heure. Ce devoir elle l’aurait, il le fallait. Alors elle s’approcha légèrement, ni trop près, ni trop loin. Elle commença à prendre une de ses mèches entre ses doigts et l’entoura autour de ce dernier. Elle s’introduisit alors dans les pensées de l’intello. Il luttait, seulement elle décela une pointe d’excitation. Haussant un sourcil, elle continua alors. Daenarylis s’approcha un peu plus et le recoiffa délicatement. Elle lui replaça une mèche rebelle.

~ Je te serais reconnaissante, si tu pouvais me rendre ce service.

Un sourire sur les lèvres et aussitôt dit aussitôt, le jeune homme devint rouge comme une tomate. Elle pouvait lire dans ces pensées de l’incompréhension, mais aussi un puissant désir. Pour ce jeune homme, s’il faisait son devoir, elle lui devra quelque chose. Lorsque cette pensée vint jusqu’à Daenarylis, elle ne put s’empêcher de sourire davantage. Daenarylis n’était redevable en personne. Aussitôt elle se reconcentra sur Liam qui avait été jusque-là bien trop silencieux, c’est alors qu’elle croisa sa pensée. Ses fesses… Haussant les sourcils, elle se tourna vers lui et lui tira la langue d’un air tout à fait innocent. Daenarylis avait laissé sa main sur le torse de l’inconnu, elle se souvint alors qu’il était toujours là, lorsqu’elle le sentit s’échappait. Elle ne put le retenir.

~ Je… je me chargerais de … ton devoir. Oui tu auras ton devoir demain, il sera parfait.

Avant qu’elle n’ait pu dire quoi que ce soit il était déjà loin. Si lui était déjà loin, elle pouvait tout à fait sentir la présence de Liam non loin d’elle.


   
   
made by guerlain for bazzart

_________________


   
I 'm drowning in your thoughts

   
I will guide each of your thoughts and each of your steps, thus including each of your words.  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATEUR Ψ Etudiant


Crédits : ©doo
Shawarmas : 108
Messages : 290
Célébrité : Matthew Daddario
Age : 26
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Apprentissage instantané
Un petit quelque chose :


Ψ Président des Kappa Alpha Psi Ψ

Ψ Ma fiche Ψ



MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Mer 20 Jan - 0:27



je suis ta drogue

 
I'm just a sample of a soul made to look just like a human being ; Norm life baby

Jeudi 14 janvier

Aaaah, la joie de la télépathie ! Vous saviez ce qui était génialissime ? Dae et moi avions forgé ce lien invisible si fort et puissant entre nous que même si elle essayait de faire abstraction de ma voix et de mes pensées, j'étais quasi certain qu'elle m'entendait toujours. C'était automatique. Dès que je souhaitais m'adresser à elle, elle percevait ma présence et mon appel. Un vrai GPS sur pattes avec un joli popotin. Nous étions connectés - style bluetooth mais en mieux - et notre imagination était la seule limite à notre complicité. Autant dire que nous étions très loin de l'approcher. Dae me taquina, me demandant si je n'aimerais pas être à la place de son "flirt" du moment et j'éclatais de rire.

*Si ça implique de porter ses fringues et sa coupe de guignol, non merci je passe mon tour.*

Elle me mentionna alors le fait que j'étais défoncé et je fronçais les sourcils en niant. Non, non, non, je n'étais pas défoncé ! Il en fallait plus à Liam Jason Carragher pour être défoncé que quelques rails de... de... de drogue mutante dont on taira l'origine. Question de censure, dira-t-on. Comme pour lui prouver que j'avais raison, j'ouvrais mon livre et...  Je ne voyais rien. Rien du tout. Les lignes gesticulaient comme des asticots, les mots se mélangeaient, les lettres étaient floues. Pourquoi était-ce écrit aussi petit ?

*OK, je suis peut être un peu défoncé. Faut que t'essaie ça, c'est une tuerie ! Mais je ne te promets pas que t'arriveras à retrouver le chemin de ta chambre après...*

L'intello fit des siennes. Je ne savais même pas qu'il pouvait parler. J'aurais cru Dae plus intimidante et j'esquissais un petit sourire à cette pensée. Je fis une moue offensée en réponse à sa réplique. Un crétin qui se prend pour un super-héros ? Sérieusement ? Elle allait voir...

- C'EST PAS CE QUE TU M'AS DIT LA DERNIÈRE FOIS AU LIT, CHÉRIE !, lui répliquai-je d'une voix forte, avec une pointe de fierté non dissimulée.

Pour ma défense, elle l'avait cherchée. Et puis ça pimenterait un peu son petit exercice de drague qui était, avouons le, beaucoup trop facile pour elle. Avant qu'elle ne m'envoie bouler, je lui envoyais par télépathie un malicieux mais non moins sincère *moi aussi je t'aime, joli cœur*. Vint alors mon petit numéro de lecture. Je m'amusais à déconcentrer mon amie tout en révisant les chapitres qui m'intéressaient. Au risque de vous étonner, je n'étais pas très friand de livres mais je possédais depuis plusieurs mois une mémoire eidétique infaillible. Je n'étais pas très au point avec tous les détails concernant le fonctionnement de mon "nouveau" cerveau mais j'avais cette faculté de retenir absolument tout ce que je voyais, sentais ou entendais. Ces informations étaient stockées je ne sais où et réapparaissaient lorsque j'en avais besoin. Il suffisait d'un mot-clé, d'un déclic et hop, mes neurones établissaient les bonnes connexions. Et je vous parle pas de mon esprit de compréhension à toute épreuve. Tout ce que je découvrais devenait logique en une poignée de seconde. J'apprenais en un instant. C'était effrayant... mais ça avait de bons côtés. Daenarylis répondait à ma provocation sur sa santé mentale et je lui souris en songeant immédiatement:

*J'aurais plutôt dit perverse et décomplexée mais c'est dû à une frustration sexuelle dans ton enfance - c'est toujours du Freud - et à mon charme fou.*

Ma petite sœur peinait à se concentrer sur sa tentative de séduction et sa réaction m'amusait énormément. La voir hausser le ton pour ne plus entendre ma voix dans sa tête était d'un comique. Je lâchais un sadique *ça ne marchera paaaaas !* en continuant de pouffer tout seul dans mon coin. Je ne m'étais jamais autant amusé avec la psychanalyse. D'ailleurs lorsqu'elle mentionna notre prochain cours particulier, un étrange mélange d'amusement et de désir s'éveilla en moi.

*Hmmmm c'est que j'ai un emploi du temps très chargé... mais je devrais pouvoir libérer un créneau pour mon étudiante préférée. J'ai encore beaucoup à t'apprendre.*

J'observais Dae continuer son petit manège devant sa victime, mordillant depuis tout à l'heure son médaillon avec son air innocente et sexy. Je pensais sans la moindre gêne que ce gars-là était bien plus coriace que moi, j'aurais déjà craqué depuis longtemps mais je n'étais pas vraiment un exemple. Lorsque j'étais dans sa position, je ne me faisais pas prier. Pas besoin de passer par quatre chemins. Quand même, ce type devait être sacrément timide et mal à l'aise pour ne pas céder. J'avais glissé à ma sœur quelques conseils, sachant très bien que j'allais piquer son égo. Elle n'en avait pas besoin mais j'aimais la taquiner. Elle passait à l'offensive et c'en devenait navrant de simplicité. J'étais déçu, je l'avais espéré plus tenace. Ça m'apprendra à surestimer les têtes d'ampoule. Je me laissais tomber le long du mur et je m'asseyais sur le sol tout au fond de la rangée. C'était beaucoup mieux, ça tournait moins. Et puis je ne risquais plus de me casser lamentablement la gueule si un vertige sauvage apparaissait. Dae concluait son affaire et sitôt son larbin parti je l'applaudissais avec engouement - Quoi ? Le panneau "ne pas faire de bruit" à l'entrée ? Pas vu...

*Ne me remercie pas. Je sais que mes conseils valent de l'or.*

Ca c'était de la pure provocation. Et ça me faisait sourire de plus belle. Je lançais mon livre dans sa direction accompagné d'un *attrape* et d'un *chapitre trois la sexualité*. Puis sans bouger de ma place, pour l'inviter à me rejoindre dans mon petit repère à l'abri des regards - camouflé par une montagne de livres, j'espère que ça ne lui fera pas trop peur... *et que tu étais toujours dans ma tête pour entendre ça, chérie.* Je secouais alors la tête en lui reprochant:

- J'espère que t'as honte de toi. Ce pauvre gars ne méritait pas ça. Il va rêver de ton corps pendant des mois... T'as déjà entendu parler des scrupules et de la culpabilité ?

D'accord, d'accord, j'étais la personne la moindre bien placée de l'univers pour dire un truc pareil... mais c'est justement ça qui était si marrant.


 
made by roller coaster

_________________

   
 
Rollin the Midwest side and out livin' my life getting' out dreams. People told me slow my roll I'm screaming out fuck that. Imma do just what I want lookin' ahead no turnin' back. If I fall if I die know I lived it to the fullest ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Liam J. Carragher le Jeu 21 Jan - 8:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE Ψ Etudiante


Crédits : Beecky
Shawarmas : 295
Messages : 649
Célébrité : Nina Dobrev
Age : 25
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Télépathie et manipulation mentale.
Localisation : Quelque part où je ne devrais sans doute pas être
Occupation : Etudiante à la Heroes Academy - Spécialisée en Droit
Un petit quelque chose :





MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Mer 20 Jan - 23:06

Je suis ta drogue
feat. Liam & Daenarylis

grande icone  grande icone
   
D’après son Liamour, elle n’était pas assez intimidante… Connerie ! Elle allait devoir lui montrer de quoi elle était capable, et ce même s’il la connaissait par cœur. Il n’avait pas encore tout vu ! Presque… BREF ! - C'EST PAS CE QUE TU M'AS DIT LA DERNIÈRE FOIS AU LIT, CHÉRIE ! Ecarquillant les yeux, elle s’était tournée vers lui et lui avait souri. *Non mais quel imbécile !*. Crier dans une bibliothèque… et pourquoi ne pas aller dire aux autorités qu’un jeune mutant est capable de produire de la drogue avec sa pisse et que plusieurs étudiants lui en achètent pour se défoncer ! Bien entendu, on ne vise personne ! - De quelle fois tu parles LIAMOUUUR ?! Comment faire fuir son larbin de service ? Comme ceci ! Elle s’était toutefois retourné vers lui et avait continué son numéro de drague. Elle le voulait son exercice ! Il avait céder sous la « torture ». Elle avait sondé son esprit avant qu’il s’en aille, elle y avait lu… Vous ne voulez pas savoir c’est beaucoup trop crade ! Rien qu’en y pensant Daenarylis avait eu un haut le cœur. *Comment un gars comme ça peut-il avoir des pensées comme celles-ci ?!*

Liam qui venait de lamentablement tombé au sol, n’avait pas arrêté une seule seconde. Pourquoi était-elle autant connectée avec lui ? Pourquoi ne pouvait-elle juste pas faire abstraction de ses conneries quelques minutes ? Juste le temps de réussir son coup et d’avoir ce qu’elle veut ?! Pas de réponses ? Je pensais bien qu’il n’y en avait pas ! C’est Liamour quoi ! Daenarylis avait d’ailleurs intercepté une de ses pensées : ce gars-là était bien plus coriace que moi, j'aurais déjà craqué depuis longtemps. Secouant la tête, Daenarylis suivit du regard le larbin qui s’en allait. Lorsqu’elle se tourna, elle vit Liam assis par terre l’applaudissant. Les mains sur les hanches, elle commença à avancer vers lui. *Ne me remercie pas. Je sais que mes conseils valent de l'or.*. S’arrêtant nette elle le fusilla du regard. Serrant sa mâchoire, elle préféra ne rien dire, elle lui sourit et continua d’avancer. Bien entendu elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui balance un bouquin en pleine figure. Disons qu’heureusement qu’elle a de bon réflexe et qu’en plus de ça il ne soit pas trop gros. Je peux vous assurez que si ce bouquin avait fait le double de sa taille et le triple de son poids, elle l’aurait simplement laissé tomber dans un bruit assourdissant, faisant apparaitre la bibliothécaire en rogne ! Une fois le livre entre ses mains, elle ne prit même pas le temps de le regarder qu’elle le posa sur une étagère qui se trouvait sur sa gauche.

~ Non je n’ai pas peur d’être dans un endroit camouflé de tous regards en ta compagnie … Tu devrais le savoir à force d’avoir pratiqué plusieurs lieux insolites !

Lui tirant la langue, elle vint se posté juste devant lui. Main sur la hanche, elle plaça ses mains de chaque côté de Liam. Se retrouvant avec une paires de jambes entre les siennes… Oui je sais dis comme ça c’est tordu ! Imaginez la scène… NOOOON ! Ne l’imaginez pas. Enfin si, mais simplement un homme assis par terre, jambe tendu, une femme debout avec ses jambes de chaque côtés des siennes… C’est clair ? Non ! Moi non plus je ne trouve pas ! Bref, je pense que vous avez compris ! J’espère…

~ Perverse et décomplexé as tu dis tout à l’heure ? Oh et puis c’est quoi cette phrase ? Tu dois encore avoir un créneau de libre ? Pas de créneau qui tienne ! Je viens quand je veux ! Je suis une VIP moi !

- J'espère que t'as honte de toi. Ce pauvre gars ne méritait pas ça. Il va rêver de ton corps pendant des mois... T'as déjà entendu parler des scrupules et de la culpabilité ?

Se baissant à sa hauteur, elle se pencha pour s’approcher de son oreille, une main posée sur son torse.

~ Pourquoi devrais-je avoir honte ? Je ne fais rien de mal ! … Toi aussi tu rêves de mon magnifique corps lorsque tu es seul dans ton lit avec comme seule compagnie une boite de mouchoir ?

Elle se recula alors, ne se redressa pourtant pas. Elle se retrouvait accroupie devant lui/sur lui ?! *Allez dis moi que tu penses à moi*

~ Culpabilité ? Scrupules ? Connais pas !

Et elle lui tira la langue…



   
   
made by guerlain for bazzart

_________________


   
I 'm drowning in your thoughts

   
I will guide each of your thoughts and each of your steps, thus including each of your words.  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATEUR Ψ Etudiant


Crédits : ©doo
Shawarmas : 108
Messages : 290
Célébrité : Matthew Daddario
Age : 26
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Apprentissage instantané
Un petit quelque chose :


Ψ Président des Kappa Alpha Psi Ψ

Ψ Ma fiche Ψ



MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Jeu 21 Jan - 9:43



je suis ta drogue

I'm just a sample of a soul made to look just like a human being ; Norm life baby

Jeudi 14 janvier

Daenarylis avait fini son petit numéro de charme et son nouveau larbin s'en allait l'air à moitié sonné, à moitié euphorique. Comme moi lorsque j'étais défoncé en fait. Voilà, Dae était une drogue. C'était peut être pour ça que j'en réclamais aussi souvent. Hin hin, je me demandais alors, comme toute substance illicite qui se respecte, quels étaient ses effets secondaires mais me souvenant qu'elle était dans ma tête, je chassais ces pensées... Trop tard. Je lui offris un regard espiègle. *Alors chérie, c'est quoi tes effets secondaires ?* J'avais piqué son égo en m'octroyant tous les mérites de sa mission de séduction. Je crus qu'elle allait m'assassiner sur place, devinant sans le moindre mal les traits de son visage se raidir. Je la connaissais par cœur depuis notre plus tendre enfance. Elle ne pouvait rien me cacher, même si je n'avais pas le petit plus de la télépathie. Moi je ne pouvais pas entrer dans sa tête alors elle me confiait le moindre de ses secrets. C'était équitable. Elle nous mettait sur un pied d'égalité et j'étais sûr et certain qu'elle le faisait vraiment, même si je ne pouvais pas aller le vérifier. C'était ma Dae et s'il y a peu de gens dans cette ville desquels nous nous soucions vraiment, on savait qu'on serait toujours là l'un pour l'autre.

Elle ignorait royalement mon livre - étonnant hein ?

- C'est dommage, c'est un super bouquin.

Mais bien vite j'en oubliais la lecture lorsqu'en une simple phrase, elle réveilla mes souvenirs et mon imagination débordante. Hmmm elle et moi isolés dans un lieu insolite ? Ça finissait toujours de la même manière - vous voulez un dessin ? C'était tout le temps comme ça. Comme la fois où l'on était dans ce café miteux en ville... *les toilettes dégueulasses du café, tu te souviens ? En même temps c'était de ta faute, t'as vu ce que tu portais ? J'aurais pu me retenir jusqu'à la maison si tu ne faisais pas exprès de te pencher pour me montrer ton décolleté.* Ou l'autre fois à la cabine d'essayage. Enfin dans toutes ces cabines d'essayage... *On retourne quand t'acheter de la lingerie ?* Oh et sur le lit en exposition dans ce magasin de meuble ! *D'ailleurs, il n'était pas recommandable, les ressorts faisaient un mal de chien.* J'essayais de me rappeler de toutes les autres fois...

Elle s'avança jusqu'à moi, une jambe de chaque côté des miennes et se posta juste devant mon nez. Du Dae tout craché, elle aimait être en posture de force, dominante. Eeeeet ça ne dérangeait pas plus que ça. Mais elle ne perdait rien pour attendre... Je levais la tête pour croiser son regard avec mes yeux de chiens battus - ou d'homme soumis à ses pieds, c'est vous qui voyez - ces yeux qui signifiaient en réalité: "et maintenant tu vas faire quoi ?"

~ Perverse *totalement* et décomplexé *tu veux vraiment qu'on en débatte ?* as tu dis tout à l’heure ? Oh et puis c’est quoi cette phrase ? Tu dois encore avoir un créneau de libre ? Pas de créneau qui tienne ! Je viens quand je veux ! Je suis une VIP moi !

- Viens quand tu veux ma belle, mais tu sais sur quoi tu risques de tomber...

Comme si ça l'arrêterait... Combien de fois était-elle rentrée dans ma chambre sans frapper alors que j'étais en charmante compagnie pour aller prendre une douche dans la salle de bain mitoyenne. Étrangement ça faisait fuir la plupart de mes conquêtes assez sobres pour s'en rendre compte. Et toujours sans télépathie, je pouvais sentir une touche de fierté dans l'esprit de ma petite sœur. Surtout lorsque je la rejoignais dans le bain deux minutes plus tard. *Le jacuzzi de tes parents, c'était vraiment top. Ça me manque les jets de  massage et les bulles.* Oui, oui, je continuais de chercher nos autres expériences amusantes - j'en avais encore pour un moment.

Je lui lançais une provocation de plus et elle s'accroupit pour se mettre à ma hauteur. Sa main se posa sur mon torse et mes yeux s'égarèrent un instant, jusqu'à ce qu'elle se penche à mon oreille pour y glisser quelques mots de son cru.

- Non tu ne fais jamais rien de mal, c'est vrai. Tu es un ange, je ne sais même pas pourquoi j'en ai douté...

Quant à son autre phrase... Je la laissais un peu languir, m'amusant de la voir insister dans mes pensées après s'être reculée légèrement.

*C'est toi la télépathe, p'tit coeur...*

- Quand je pense à toi, tu es la première au courant et je ne reste pas tout seul très longtemps...


De toute façon, je ne comprenais pas la signification des mots "être seul dans ton lit". Quelque chose m'échappait dans cette phrase, ça devait être un genre de message codé... Je ne voyais vraiment pas ce que ça voulait dire... *Aaaah et la fois sur le bureau de ma mère ! On avait du se planquer pendant dix minutes sous le bureau parce que nos mères ont débarqué pour voir la dernière création de la mienne. C'est con, on aurait pu se faire un plan à quatre...*

OK même pour moi elle était limite celle-là. Mais j'étais défoncé, ça excusait tout. En fait ça me faisait juste marrer, je riais tout seul à nouveau, fier de ma connerie.

~ Culpabilité ? Scrupules ? Connais pas !
- Ça doit être pour ça que t'es ma meilleure amie.

Je lui fis un sourire complice avant d'écarter mes jambes pour lui faire perdre l'équilibre. Je tendais mes bras pour la réceptionner et je la fis tomber à genoux sur moi. *Oups... pas fait exprès...* Bah quoi ? Moi aussi j'étais un ange ! Au moins autant qu'elle ! J'approchai mon visage du sien et kidnappai ses lèvres pour m'enivrer d'un doux baiser. Ce genre de baiser qui nous faisait passer aux yeux de certains pour un couple mais ils ne comprenaient rien à notre relation fusionnelle et à l'étendue des plaisirs que l'on pouvait s'offrir. Mes sens légèrement bridés par la drogue, l'effet de cet échange n'en était que plus délicieux. Comme si je percevais avec une minutie inégalée chaque pulsion, chaque frémissement des muscles de mon corps alors que j'étais incapable de lire une ligne d'un livre quelques minutes auparavant. La magie de cette petite poudre bleue. Immédiatement, mes pensées dévièrent, plus débauchées et entreprenantes. Comprenez-moi, après avoir assisté au numéro de Dae, je me retrouvais par terre sous ses jambes, ses jolies petites fesses posées sur moi et sa poitrine juste sous mon nez...

*Tu vois que je pense à toi.*

Je me reculais, reposant ma tête contre le mur et je laissais glisser mes doigts le long de son cou.

- Tu ne veux pas refaire le truc du médaillon ? J'adore le truc du médaillon.

made by roller coaster

_________________

   
 
Rollin the Midwest side and out livin' my life getting' out dreams. People told me slow my roll I'm screaming out fuck that. Imma do just what I want lookin' ahead no turnin' back. If I fall if I die know I lived it to the fullest ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE Ψ Etudiante


Crédits : Beecky
Shawarmas : 295
Messages : 649
Célébrité : Nina Dobrev
Age : 25
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Télépathie et manipulation mentale.
Localisation : Quelque part où je ne devrais sans doute pas être
Occupation : Etudiante à la Heroes Academy - Spécialisée en Droit
Un petit quelque chose :





MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Jeu 21 Jan - 21:06

Je suis ta drogue
feat. Liam & Daenarylis

grande icone  grande icone
   
Dans ce genre de moment, Daenarylis aimait avoir son don. Autant lorsqu’elle était petite, elle a eu beaucoup de mal à la contrôler. Comment voulez-vous qu’une gamine de cinq puisse comprendre quoi que ce soit ? Que toute les voix qu’elle entend ne sont que des pensées de toutes les personnes qu’elle croise. Elle avait beau en parler personne ne voulait la croire ou bien la prenait pour une folle. Jusqu’à ce qu’elle n’en parle plus, qu’elle se confie à son meilleur ami – vous aurez devinez de qui on parle n’est-ce pas – et apprenne à le maitriser. *Alors chérie, c'est quoi tes effets secondaires ?* Ses effets secondaires ? Une drogue ? Un léger sourire apparut sur le coin de ses lèvres, elle aimait bien l’image… On ne peut se passer d’elle ! *On en redemande toujours plus !, avait-elle simplement répondu avec son air décontracté et sexy !

Bien vite elle se demande si elle avait bien fait de parler de lieux insolites… Si Liam lui faisait déjà l’inventaire de tous les endroits insolites dans lesquels ils avaient été, Daenarylis ne put s’empêcher d’y penser elle aussi. *… la fois où on est allait voir ce film, au fond de la salle il faisait bien sombre quand même...*. Leur pensée s’entremêler. *… ou encore dans la réserve de cette supérette… quelle odeur désagréable ! C'était quoi du poisson ?...*Lorsque l’un d’eux se remémorer un endroit insolite, l’autre lui en donner un autre. Au fur et à mesure de l’échange, Daenarylis s’était arrêté sur les pensées de son Liamour, dont celle sur le fait qu’il aime être dominé. Cela tombe plutôt bien, puisque Daenarylis est une jeune femme plutôt entreprenante, qui n’a peur de rien. Même si c’est vrai que par moment elle aime elle aussi être en position de faiblesse… Disons ça comme ça ! Après leur échange télépathique, Daenarylis se tenait devant lui, le visage de Liam s’était levé vers le sien. *C’est quoi ce regard de chien battus… genre tu as besoin de faire ça avec moi ?*.

- Viens quand tu veux ma belle, mais tu sais sur quoi tu risques de tomber...

Daenarylis fut surprise de le voir s’adresser à elle à voix haute. Haussant les épaules et les yeux, elle eut ce petit sourire en coin. Elle repensa aux nombreuses fois où elle était entrée dans sa chambre pour profiter de son immense salle de bain, mais surtout de la baignoire ! Elle n’avait aucun complexe, après tout elle l’avait déjà vu plusieurs fois nu, pourquoi devrait-elle prendre des précautions ? Pour les coups d’un soir qu’il ramène dans sa chambre ? Oh non ! Daenarylis ne va surement pas se faire prier pour les petites pucelles qu’il ramène dans son lit ou qui profite simplement de son statut. Jalouse ? Pas le moins du monde. Daenarylis se fiche pas mal de qui il amène dans sa chambre, elle ne va simplement pas se privé de la baignoire pour ces filles-là ! Après tout Liam était son meilleur ami ! Elle avait donc touuuuus les droits ! *Le jacuzzi de tes parents, c'était vraiment top. Ça me manque les jets de  massage et les bulles.* Soufflant, elle se remémora les nombreuses visite de Liam à la maison. *Au moins à la maison on a de la place pour deux !*

Bien entendu lorsqu’elle s’était penché pour venir lui murmurer des mots doux à l’oreille, elle n’avait absolument pas caché son décolleter. A peine lui avait-elle murmuré à l’oreille qu’elle s’était mise à sondé ses pensées. Bien entendu qu’elle lui faisait de l’effet, elle le savait ! Elle faisait de l’effet à tout le monde ! Même à cet idiot qu’elle ne veut surtout pas croiser et encore moins touché ! Comment s’appelait-il déjà ? David ? Davy ? Oui ce doit être ça ! Elle fait de l’effet à tout le monde !
- Quand je pense à toi, tu es la première au courant et je ne reste pas tout seul très longtemps...

Lorsqu’elle l’entendit à nouveau dans sa tête, elle se mit à rire ! Oui en effet elle se souvenait de cette fois-là. Il était vraiment resté longtemps sous ce bureau ! Liam s’était mis à rire aussi, elle ne réfléchissait plus à rien. Elle n’était même pas dans sa tête, c’est sans doute pour cela qu’elle ne le vit pas venir ! D’un coup il écarta les jambes, la faisant chuter tout contre lui. Pas fait exprès avait-il dit… Mais bien sûr on va te croire ! Elle se trouvait à présent, assis en face de lui, une jambe de chaque côté de son corps. Elle ne vit pas non plus venir la suite. Il lui captura les lèvres et l’embrassa. Il s’agissait d’un doux baiser. Seulement Daenarylis préféra y mettre plus de fougue. Bien vite elle lui attrapa le visage, ses deux mains étant posées sur la nuque du jeune homme. Cependant elle y mit fin assez rapidement. Il ne fallait tout de même pas aller trop vite… Se redressant elle se tenait maintenant bien droite, sa poitrine arrivant à hauteur de son visage… Non non il n’est pas petit, simplement affalé sur lui-même contre la bibliothèque ! Ses doigts glissèrent le long de son cou. Daenarylis eut un léger frisson. Qu’il soit son meilleur ami ou pas, elle reste une femme et ce genre de toucher lui procure de léger frisson. Frisson qu’elle adore !

- Tu ne veux pas refaire le truc du médaillon ? J'adore le truc du médaillon.

~ Comme ça…

Sans hésité un seul instant elle attrapa son médaillon, elle avait ses yeux plongeaient dans ceux de Liam. Amenant son médaillon à ses lèvres, elle sortit délicatement sa langue entre ses lèvres. Une fois le médaillon au niveau de ses lèvres, elle le mordilla légèrement. Son autre main glissa le long du torse de Liam et s’arrêta au niveau de son bas ventre. Bien vite elle souleva son tee-shirt et glissa ses doigts sur son torse musclé. Qu’est-ce qu’elle aimait son corps. Son meilleur ami était plutôt bien foutu ! Heureusement pour eux, ils se trouvaient plutôt vers le fond de la bibliothèque. Allait-il rajouté la bibliothèque à leur endroit insolite ou se feront ils jeter avant ? Lançons les paris !




   


   
made by guerlain for bazzart

_________________


   
I 'm drowning in your thoughts

   
I will guide each of your thoughts and each of your steps, thus including each of your words.  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATEUR Ψ Etudiant


Crédits : ©doo
Shawarmas : 108
Messages : 290
Célébrité : Matthew Daddario
Age : 26
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Apprentissage instantané
Un petit quelque chose :


Ψ Président des Kappa Alpha Psi Ψ

Ψ Ma fiche Ψ



MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Ven 22 Jan - 20:07



je suis ta drogue


I'm just a sample of a soul made to look just like a human being ; Norm life baby

Jeudi 14 janvier



Je souriais à sa remarque. On en redemande toujours plus. *Pas de doute, je suis un drogué alors...* On se remémorait alors nos expériences passées. C'était l'avantage d'avoir une bulle invisible dans laquelle l'on pouvait s'échanger la moindre pensée sans qu'aucune oreille indiscrète ne vienne s'immiscer... Non pas que ça nous en aurait empêcher, Dae et moi n'avions aucune gêne, ni avec notre corps, ni avec notre vie privée. Ce n'était un secret pour personne... Je pouffais en me souvenant de la supérette. *Oublie pas le train. Le contrôleur n'a jamais osé te demander ton billet.* Les souvenirs défilaient les uns après les autres, pourtant je pouvais lire dans son regard qu'elle n'en avait pas perdu une miette. Ca tombait bien, moi non plus. *Le lit d'hôpital c'est cliché mais c'était quand même bien marrant.*

Avoir une vie aussi débauchée que la mienne n'était pas sans risque... Je ne comptais plus mes passages aux urgences à cause de vilaines chutes ou de bagarres de bar. Mon corps avait été plusieurs fois confronté à ses propres limites, parfois à cause de l'alcool, d'autres plus violentes à cause de drogues dures. Ca avait été rare mais j'avais expérimenté quelques mauvais trips par le passé. Mais ma meilleure amie avait toujours été à mon chevet. Nous rappeler nos bonnes vieilles histoires était l'un de mes passe-temps favori mais j'avais d'autres idées en tête ; je l'avais fait tomber le plus innocemment du monde... Vous me connaissez.

Me retrouver avec Dae sur mes jambes était une expérience des plus courantes, mais toujours aussi enivrante. Je crois que je ne m'en lasserais jamais. Elle exerçait sur moi un pouvoir inexplicable. On se cherchait continuellement par des regards, des sous-entendus télépathiques, des gestes discrets. Dès qu'on se croisait, on ne pouvait pas s'empêcher de jouer à ce petit jeu de séduction. C'était notre truc, notre amitié fusionnelle. Il n'y avait pas de mot pour décrire notre complicité. Bien des gens m'ont déjà fait remarquer qu'elle était pour moi bien plus qu'une simple amie et je leur répondais qu'ils avaient raison. D'autres ont déjà prétendu que c'était de l'amour. Évidemment que ça en était. J'aimais Daenarylis. Je l'aimais à la folie. Ils ne comprenaient rien à notre relation. Jamais nous ne finirions en couple parce que nous étions bien plus que ça. Il n'y avait rien à changer dans notre relation, rien à corriger, rien à envier à une autre. Elle était ma Dae et elle le savait, même sans avoir à fouiller dans ma tête.

Après l'avoir fait tombée sur moi, je m'étais approché pour capturer ses lèvres. Je lui réclamais un doux baiser, pour la taquiner plus qu'autre chose, la conforter dans son rôle de dominante qu'elle assumait à merveille. Et ça marchait - on se connaissait par cœur, que voulez-vous - elle y mettait plus de fougue et j'y répondais avec de l'entrain et du désir. Elle kidnappa mon visage et j'écartais une mèche de cheveux qui voulait se mêler à notre échange avant de caresser sa joue. L'instant d'après, c'était fini. Dae s'était reculée et je ne pensais plus à rien. Je ne voulais surtout pas lui donner la satisfaction de m'avoir frustré ainsi. Parce que c'était toujours frustrant. Toujours ! Ma meilleure amie se redressait de tout son long et, notre position l'oblige, je me retrouvais avec sa poitrine à quelques centimètres de mes yeux attirés comme un aimant. Elle ne loupait jamais une occasion de m'aguicher, jouant de ses charmes comme personne d'autre. Et j'étais une assez bonne victime. Une victime consentante. Je ne m'en cachais même pas, ni de mon regard baladeur, ni de mes pensées dépravées. J'en jouais même. Dae aimait entendre qu'elle était belle et moi j'aimais le penser encore et encore.

Je lui réclamais à nouveau son petit numéro avec le médaillon. J'adorais quand elle faisait ça. Elle le faisait toujours pour ses plans dragues, c'était si efficace, mais pas assez pour moi. *Tu ne le fais pas assez pour moi, ça* lui lançais-je aussitôt. La voir en action et sentir par la même occasion sa main qu'elle venait de glisser son mon tee-shirt me faisait l'effet d'une bombe. Mon seuil de tolérance à son charme venait très clairement d'être franchi. Sentir ses doigts glisser le long de ma peau jusqu'à la limite des parties les plus sensibles de mon corps était trop. J'avais toutefois d'autres idées en tête. Enfin si j'y parvenais... Je me mis à réfléchir, à laisser mes pensées vagabonder... Enfin c'était ce que je voulais faire croire à Dae. *Oooh... C'était qui la dernière à m'avoir fait cet effet ? Ashley ? Non, non, c'était Stacy. Ce qu'elle faisait avec ses doigts... C'était incroyable... Hmmm ouais c'était définitivement Stacy.*

Et je profitais de cette diversion pour la renverser sur le côté. *Surprise!* J'espérais que ma stratégie paierait, qu'elle n'avait rien vu venir. Je n'avais jamais été un pro de la méditation. Faire le vide dans ma tête était un supplice atroce mais essayer de penser à autre chose était dans mes cordes... Je l'avais poussée sur le côté en roulant avec elle pour me retrouver au-dessus. Elle était complètement allongée sur le sol de la bibliothèque, ses cheveux en rosace derrière sa tête tel un paon qui dévoile toute sa splendeur. Ça lui donnait un air sauvage, sexy pour faire simple. J'avais glissé à mon tour une main sous son tee-shirt pour caresser son ventre, plongeant mon regard dans le sien pour y déchiffrer les sensations que ce toucher lui procurait. Dans notre chute, nous nous étions cognés à l'étagère voisine, manquant de renverser quelques livres au passage. Après un grand blanc pour m'assurer que la bibliothécaire ne nous avait pas entendu je riais de ce petit incident *Oups, ça non plus c'était pas fait exprès.*

Je lui réclamais un nouveau baiser, bien plus passionnel et animal, laissant ma main glisser le long de sa peau jusqu'à effleurer le tissu de son soutien-gorge. J'attrapai son poignet de mon autre main, le bloquai au -dessus de sa tête pour l'immobiliser. Elle avait eu son moment de gloire, c'était le mien. Étrangement je ne songeais plus à grand chose, elle n'avait pas beaucoup de matière à sonder sinon que je mourrais d'envie de lui ôter tous ses vêtements trop encombrants. Je devinais ses formes, les sentais même depuis que nos corps étaient collés l'un contre l'autre mais ce n'était pas assez. Je m'écartais de ses lèvres lentement, laissant nos nez se frôler et je glissais lentement en direction de sa mâchoire, déposant quelques baisers par-ci, par-là... Jusqu'à son cou que j'embrassais, m'enivrant de son parfum si puissant et savoureux à cet endroit précis. Je m'interrompis alors. *Tu préfères peut être rejoindre ton nouveau plan cul...*


made by roller coaster

_________________

   
 
Rollin the Midwest side and out livin' my life getting' out dreams. People told me slow my roll I'm screaming out fuck that. Imma do just what I want lookin' ahead no turnin' back. If I fall if I die know I lived it to the fullest ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE Ψ Etudiante


Crédits : Beecky
Shawarmas : 295
Messages : 649
Célébrité : Nina Dobrev
Age : 25
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Télépathie et manipulation mentale.
Localisation : Quelque part où je ne devrais sans doute pas être
Occupation : Etudiante à la Heroes Academy - Spécialisée en Droit
Un petit quelque chose :





MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Sam 23 Jan - 23:40

Je suis ta drogue
feat. Liam & Daenarylis

grande icone  grande icone
   
*Ou la fois où on l’a fait dans le lit de tes parents !*. Rien que d’y repenser, elle trouva ça bien crade… Bon après ses parents étant très occupé et n’étant pas très présent, n’ont pas dû faire grand-chose depuis un moment… *Ooooh tu te souviens dans ma voiture, sur le parking du supermarché ! Ma mère voulait absolument ses œufs… lorsqu’elle a vu l’état de ses œufs en rentrant elle a fait une tête…*. Dae se retrouvait sur Liam et pourtant les souvenirs continués à fusés dans ses pensées. Il y en avait tellement… d’endroits insolites !

Une amitié fusionnelle… Liam avait raison de pensée ça ! Elle n’avait jamais entretenu la même relation avec une autre personne. Il est son Liamour, son meilleur ami, son copain, son amant, son mari, il est son tout ! Cette relation, Daenarylis ne l’entretiendra avec personne d’autre, tout comme lui, elle le savait. Elle ne voulait même pas se projeter dans le futur. A quoi bon ? Autant vivre le moment présent n’est-ce pas ? Vivre en couple ? Comment voulez-vous qu’elle y arrive, alors que Liam fera toujours partie de sa vie et qu’elle aura toujours autant envie de lui… Sauf si son partenaire accepte qu’elle aille voir ailleurs… *Moi aussi je t’aime Liamour*.

Un baiser, un autre puis un autre. Plus fusionnel, plus fougueux, les uns que les autres. Elle s’amusait avec lui, sa main qui se perdit sous son tee-shirt ? Simplement pour faire monter la température ! Héhé ! Elle le sentait, le lisait en lui ! Elle lui faisait de l’effet, comme à chaque fois. Le petit tour du médaillon était une réussite, il en redemandé même ! Pas assez dit-il ! Elle y pensera la prochaine fois qu’elle le croisera dans un couloir, on verra comment il réagira ensuite… Puis alors même qu’elle s’apprêter à lui donner un nouveau baiser, elle capta ses pensées… Comment ça il réfléchissait à d’autres filles ? C’était qui cette Ashley ou Stacy ? *Ashley…. Stacy… C’est qui c’e…* Coupé dans sa pensée, Liam venait de la faire basculé et de se mettre sur elle, se retrouvant à même le sol. Au passage ils avaient congé contre la bibliothèque. Plusieurs livres bougèrent mais aucun ne tomba, toutefois un bruit se fit entendre. Durant quelques secondes, ils ne firent plus un seul geste, s’assurant que personne ne venait voir ce qu’il se passait. Ses cheveux s’éparpillaient sur le sol, soudain, Daenarylis sentit la main de Liam parcourir son ventre, puis délicatement monter au niveau de sa poitrine. Il s’y arrêta, parcourant la lisière de son soutien-gorge.

Daenarylis ne réfléchissait plus, elle ne lisait même plus dans ses pensées. Bien trop préoccuper par la trajectoire de sa main. Le contact de sa peau sur la sienne, lui donna quelques frissons. Frissons, dont elle profita à chaque secondes, chaque mouvement. A nouveau il vint coller ses lèvres aux siennes. Elle lui rendit son baiser. Elle ne put toutefois s’emparer de son visage cette fois ci, il venait de s’emparer de l’une de ses mains et de la coller au-dessus de la tête de notre belle brune. Il quitta bien vite ses lèvres à son goût, lui déposa quelques petits baisers par ci par là. *Tu préfères peut être rejoindre ton nouveau plan cul...*. Elle le fixa. Ses yeux se perdant dans les siens. Elle resta muette durant quelques secondes. *Haaaan… Mais oui merde ! J’allais oublié !* Sans prévenir, elle roula sur le côté, le fit basculer et se retrouva sur lui. *Ah non, j’avais rien de prévu en fait !* Elle attrapa ses poignet, qu’elle passa au-dessus de sa tête. Elle se retrouva à quatre pattes sur lui. Son visage juste au-dessus de son Liamour. *J’ai le passe pour la réserve de la bibliothèque, ça t’intéresse ?*

   


   
made by guerlain for bazzart

_________________


   
I 'm drowning in your thoughts

   
I will guide each of your thoughts and each of your steps, thus including each of your words.  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATEUR Ψ Etudiant


Crédits : ©doo
Shawarmas : 108
Messages : 290
Célébrité : Matthew Daddario
Age : 26
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Apprentissage instantané
Un petit quelque chose :


Ψ Président des Kappa Alpha Psi Ψ

Ψ Ma fiche Ψ



MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Mer 27 Jan - 19:12



je suis ta drogue


I'm just a sample of a soul made to look just like a human being ; Norm life baby

Jeudi 14 janvier


Ah oui, le lit des parents ! Ca c'était un souvenir marrant, mais peut être pas autant que le parking de la supérette. Les œufs de sa mère avaient fini dans un état... On n'avait pas eu le droit à du dessert ce soir-là... *Le hamac de mon oncle ! Il ne m'adresse toujours pas la parole.* Ca c'était une expérience qui valait le détour ! Vraiment ! Bon, sous l'impulsion et la frénésie du moment, nous avions fait céder la branche qui maintenait le petit coin de paradis fétiche de mon tonton. Des mois de préparation à trouver l'emplacement parfait - il avait calculé la trajectoire du soleil et l'exposition au vent pendant des mois avant de le mettre en place. Depuis il ne nous a plus jamais invité. Et c'est une histoire totalement vraie.

Mon petit tour de passe-passe fonctionna à merveille, Dae partait au quart de tour - je la connaissais vraiment par cœur - commençant déjà à insulter cette copine imaginaire et hop, avant que mes pensées ne reviennent me trahir je l'avais basculée sur le côté pour prendre le dessus. Je jouais avec ma main sur sa peau, laissant glisser mes doigts pour flirter avec sa sensibilité.

*N'oublie pas la fois où tu es devenue mon épouse.* C'était au mariage de sa cousine. Dae était demoiselle d'honneur et dans un élan passionnel nous avions bousillé la fermeture de sa robe - heureusement que ma mère n'était pas loin et qu'elle pouvait faire des merveilles dès qu'il s'agissait de vêtements. Lui faire croire que c'était un malheureux accident n'avait en revanche pas très bien marché... *Pour ma défense, cette robe t'allait vraiment trop bien.* Elle avait volé la vedette à l'héroïne du jour. Et c'est au cours de notre petite cérémonie privée que nous nous étions échangés nos vœux. Nous promettre de nous aimer, de nous soutenir et de nous protéger mutuellement pour le restant de nos vie, c'est ce que nous faisions depuis toujours. On avait juste décidé d'officialiser tout ça entre nous... Pas devant Dieu, je n'étais pas certain qu'il soit très friand de notre relation... Mais juste Dae et moi. Une promesse. *T'as toujours ton alliance au moins ?* On avait fait les choses bien ! Evidemment nous ne les avions jamais portées. C'est mauvais pour le business. Et deux amants cocus ne s'affichent pas de la sorte. C'était pour le côté symbolique. Pour le meilleur et pour le pire.

Nous nous embrassions à nouveau et je la taquinais avec son pseudo plan cul. Ma jolie brune ne perdit pas de temps et me poussa pour reprendre les dessus ; toujours aussi sexy lorsqu'elle dominait. *Ca c'est injuste, je ne lis pas dans les pensées moi* songeai-je tandis qu'elle m'emprisonnait les poignets. A sa merci, je tentai tout de même de lui réclamer un baiser, avec le peu de mobilité que me permettait la position dans laquelle elle me maintenait. Et lorsqu'elle mentionna la réserve, mes yeux s'illuminèrent malgré une teinte d'étonnement. *Depuis quand t'as le passe de la réserve ?* Enfin, ce n'est pas comme si grand chose pouvait encore me surprendre avec ma meilleure amie.

Me relever avait été une expérience des plus désagréables. A nouveau les vertiges me firent vaciller. La troisième guerre mondiale avait éclaté dans mon cerveau la nuit dernière. Je suivais Dae jusqu'à la porte de la réserve devant laquelle elle me tendit le passe. Ma petite sœur était notre guetteuse officielle. Avec son pouvoir, elle pouvait scruter les alentours pour savoir si quelqu'un s'approchait ou non. Les pires conneries de l'univers étaient réalisables sans crainte avec un radar infaillible comme Dae avec nous. *Comment on fera le jour où tu seras en couple ?* lui demandai-je pour la déconcentrer. *Parce que ça sera toi la première à l'être, c'est sûr ! Tu demanderas le divorce ?* Je m'engouffrais à l'intérieur et je l'attendais avant de refermer derrière nous. La réserve ressemblait à l'idée que je m'en faisais. Des livres, des livres, des livres de partout. En plus bordélique et étouffant. *Ça va ? Tu ne commences pas à te sentir mal ?* Je vous l'accorde, celle-là était beaucoup trop facile. Il y avait des rangées d'étagères, des cartons à même le sol sur lesquels reposaient des tas de livres, un premier bureau avec un poste de travail et un autre qui servait certainement à trier et ranger les ouvrages.

Je m'approchais de Dae, l'enlaçait à la taille avant de chercher ses lèvres. Je me mis à sa hauteur un instant et je la soulevais pour la prendre dans mes bras sans interrompre ce nouveau baiser, plus passionnel dans cette position. *Tu vois que c'est un endroit sympa la bibliothèque.* Je finis par la déposer sur le bord de la table, mes mains se baladant jusqu'à ses cuisses. *Ça ne te donne pas envie d'y venir plus souvent ?*


made by roller coaster

_________________

   
 
Rollin the Midwest side and out livin' my life getting' out dreams. People told me slow my roll I'm screaming out fuck that. Imma do just what I want lookin' ahead no turnin' back. If I fall if I die know I lived it to the fullest ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE Ψ Etudiante


Crédits : Beecky
Shawarmas : 295
Messages : 649
Célébrité : Nina Dobrev
Age : 25
Statut : Célibataire
Mon pouvoir : Télépathie et manipulation mentale.
Localisation : Quelque part où je ne devrais sans doute pas être
Occupation : Etudiante à la Heroes Academy - Spécialisée en Droit
Un petit quelque chose :





MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae Sam 30 Jan - 22:42

Je suis ta drogue
feat. Liam & Daenarylis

grande icone  grande icone
   
Lorsque Liam avait mentionné le petit souci qu’avait eu le hamac de son oncle, elle n’avait pu s’empêcher de rire. Ça avait été une belle expérience, quoi qu’un peu dangereuse. Il avait fini sur les fesses, cassant la branche qui maintenait le tout. Daenarylis avait d’ailleurs eu un bel hématome sur sa fesse droite peu de temps après l’incident. Elle n’eut même pas le temps de lui souffler une de leur autre fois. Il venait de la devancer. *N'oublie pas la fois où tu es devenue mon épouse.*. Elle ne put se retenir quant à l’évocation de ce souvenir. ~ Oh ouiiii ! Je m’en souviens, c’était notre moment à nous !. La soirée se passait plutôt bien, sa cousine allait se mariée. Le plus beau jour de sa vie. Bien entendu Daenarylis avait été demoiselle d’honneur. Elle avait aussitôt demandé à sa mère de confectionner une robe qui la représentait le mieux, qui allait faire d’elle la plus belle demoiselle de la soirée. Sa mère ne s’était pas retenue. Elle avait tout donné pour cette soirée. Daenarylis était resplendissante, magnifique ! Liam lui avait alors dit durant cette soirée, que la mariée elle-même était verte de jalousie. Elle lui avait volé la vedette lors de son mariage. Daenarylis avait-elle eu le moindre remord ? Pas du tout ! Bien au contraire ! C’est au moment où elle repensa a cette soirée et leur ébat qu’il lui demanda si elle avait toujours son alliance. Elle lui fit les gros yeux…

*Pour qui tu me prends ? Bien entendu que j’ai encore ton alliance*. Tirant sur la chaine en argent qui pendait à son cou, elle en sortit un pendentif qui logé sous son tee-shirt. Un pendentif fit alors apparition, ou plutôt une bague. *La voilà mon chéri*. A quatre pattes sur Liam elle lui avait montrée l’alliance. Ils étaient comme ça. Liam était son meilleur ami, son confident, son amant, son fiancé, son mari,… Son tout ! Il doit sans doute être le seul en qui elle peut avoir totalement confiance, avec qui elle se sent en sécurité. Elle l’aime et il doit bien être le seul à faire naitre ce genre de sentiment à notre belle brune ! Jamais elle ne porterait cette bague, vous comprenez, cela voudrait dire qu’elle est casé … Chose totalement impossible. Toutefois, elle l’a toujours avec elle, autour de son cou bien caché. C’était plus un rappel de leur union.

Daenarylis avait pensée s’isoler un peu, se rendre dans la réserve de la bibliothèque était l’endroit parfait. *Depuis quand t'as le passe de la réserve ?*. Levant les yeux au ciel, elle finit par lui répondre en se redressant. *Douterez tu encore de mes dons ?* Elle laissa un petit moment de pause. Bien entendu elle n’avait eu besoin de n’utiliser aucun don, qu’il soit psychique ou bien séducteur. Elle avait simplement eu besoin de demander à son oncle le passe de l’académie. Vous comprenez, Daenarylis est quelqu’un de responsable ! *J’ai simplement juré que je ne ferais aucune bêtise avec ce passe…* Le sourire aux lèvres elle le passa à Liam et surveilla les alentours. *Ta première rencontre avec mon oncle… J’ai bien cru qu’il allait voir le boss !*. Elle se tourna vers Liam, le sourire aux lèvres, elle scrutait toujours les pensées des personnes environnante. Toujours personne. Bien sûr elle ne lui parlait pas d’un quelconque patron, elle parlait bel et bien de la fois où Daenarylis avait invité Liam chez sa tante Pepper. Tony avait eu la brillante idée de venir voir si tout allait bien… Oui oui tout allait bien !

Toujours sur le guet, elle écarquilla les yeux et resta figé sur place lorsqu’elle entendit les pensées de Liam. *Comment on fera le jour où tu seras en couple ?*. Clignant plusieurs fois des yeux, elle fronça les sourcils. Elle ne préféra pas y penser. Toutefois ce n’était pas l’avis de Liam. *Parce que ça sera toi la première à l'être, c'est sûr ! Tu demanderas le divorce ?* Se tournant vers lui elle afficha un visage tout ce qu’il y a de plus naturel, même si au fond d’elle la remarque qu’avait fait son meilleur ami la perturber au plus haut point. *Pas besoin de demander le divorce, il n’y aura pas de mariage*. Lui souriant alors, elle s’avança et entra dans la pièce. Laissant glisser au passage sa main sur le ventre du jeune homme. Se secouant la tête comme pour chasser ses idées, elle s’engouffra dans la pièce plongée dans la pénombre. *Ça va ? Tu ne commences pas à te sentir mal ?*. Se tournant vers lui, elle se mit à exagérer sa réaction. Tournant au ralenti, elle déglutit et lui fit les gros yeux. *De… l’air… J’ai besoin… D’air !*. Attrapant sa gorge à deux mains elle le laissa approcher.

Lorsqu’il fut à ses côtés, elle se mit à sourire, elle le laissa s’approcher et l’attrapait par la taille. Elle, elle glissa ses mains autour de son cou. L’embrassant une nouvelle fois. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il fit ensuite. Il la souleva du sol, pour la porter dans ses bras. *Cet endroit me rappelle étrangement le petit local ménage du premier étage… nous sommes juste moins à l’étroit ici*. Il la porta jusqu’à la table, la posa et balada ses mains sur ses cuisses. Le laissant faire, elle finit par lui ôtait son tee-shirt. *Venir ici plus souvent ? Oh oui bien sûr ! Faudra juste que je demande à une femme de ménage de faire son travail, un peu trop de poussière à mon goût…*. Un sourire au coin des lèvres et la voilà repartit à la recherche de ses lèvres. Elle poussa ce qui se trouvait sur le bureau, certaines choses tombèrent d’autres s’empilèrent.

   


   
made by guerlain for bazzart

_________________


   
I 'm drowning in your thoughts

   
I will guide each of your thoughts and each of your steps, thus including each of your words.  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je suis ta drogue ∞ Dae

Revenir en haut Aller en bas

Je suis ta drogue ∞ Dae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes Academy :: Heroes Academy :: 1st Floor :: Library-